9 mars - 28 avril 2007 : Patricia URQUIOLA Rachel LEVY Vannina MICHELLI Bénédicte MANCERON ''Que veut la femme''

A l’origine de ce projet il y a cette formule de Freud : « Que veut la femme ? » «  Was will das Weib ».

L’exposition se présente comme une invitation à explorer le champ du désir féminin et à voir comment il peut investir des domaines aussi divers que celui du design, de la photographie ou des papiers découpés. Non pas que la féminité ne puisse émerger que du seul regard d’une femme photographe, artiste ou designer. Ces créations, élaborées par des femmes, ne rendent pas d’ailleurs, pour autant, transparent le mystère féminin qui les habite. Du moins  traduisent-elles cette volonté de s’extraire des représentations masculines, pour fixer  d’autres figures, d’autres formes, qui rassemblées ici, dans une scénographie miroitante, saisissent, derrière l’éphémère, l’image mobile et permanente de la féminité.

La galerie Sit Down propose ainsi  la confrontation du travail de différents artistes exclusivement féminins : une designer de mobilier : Patricia Urquiola ; des photographes, Vannina Micheli, Rachel Lévy ; une graphiste Bénédicte Manceron. Patricia Urquiola, Rachel Lévy et Bénédicte Manceron reconstituent ici un triptyque sensible autour du motif de la fleur  :  fauteuil-fleur « antibody », hamac et tables « Shangaï » de Patricia Urquiola, édités par Moroso et montrés pour la première fois au grand public, aux lignes contemporaines, douces et abruptes à la fois ; photos de Rachel Levy,  qui fixent des fleurs généreusement épanouies livrant le secret d’une beauté profonde, marquée, soulignée; papiers pliés et découpés de Bénédicte Manceron, qui dans leur stylisation et leur légèreté  dessinent des fleurs  imaginaires ou des oiseaux saisis dans leur envol. Les photos de Vannina Micheli suggèrent, elles, un contrepoint  théâtral, où les portraits de la féminité  viennent s’insérer dans des lieux ou des paysages chargés de poésie. Variations sur la beauté fragile, les gestes et le regard féminin dans un imaginaire de plages, de ruines et de ciels peuplés de figures charnelles et angéliques. Ces quatre regards féminins sur le monde définissent ainsi un seul et même espace : celui de l’émergence de la féminité.

Les artistes exposées :

Patricia Urquiola : L’espagnole Patricia Urquiola est une figure emblématique du design contemporain. Cette Milanaise d’adoption a fréquenté la faculté d’architecture du Politecnico de Madrid puis celle du Politecnico de Milan où elle obtient son diplôme en 1989 avec Achille Castiglioni pour directeur de thèse. De 1990 à 1992, elle enseigne comme assitante au Politecnico de Milan ainsi qu’à l’ENSCI de Paris. Dès cette période elle signe avec Vico Magistretti  des meubles pour De Padova comme « Flower », « Loom Sofa » et « Chaise Longue ». Dans les années 90 elle ouvrira un studio associé avec M. de Renzio et E. Ramerino où elle traite de projets d’architecture et d’architecture intérieure. En 2001, elle ouvre son propre studio de design et d’architecture. En 2003, elle est élue designer de l’année par Elle Déco International Design Awards. En 2004, elle est l’invitée d’honneur du salon de Stockholm (Suède). Les chaises Antibodi,  Hammac ainsi que les tables Shangaï sont ses dernières créations pour l’éditeur Moroso.

Rachel Lévy : D’origine marocaine Rachel Lévy, après des études secondaires en France part en 1974 aux Etats Unis  pour une dizaine d’années. Elle y sera diplomée en art au San Francisco Art Institut. De retour en France au début des années 90,  elle exposera ses photos dans différentes galeries parisiennes dont, la galerie Agathe Gaillard,  la galerie du Jour Agnès B, ainsi que la galerie Loft. Amoureuse depuis toujours des plantes qu’elle cultive aussi, elle propose dans l’exposition « Que veut la femme ? » ses dernières études sur les fleurs qui lui servent de métaphores intimes pour penser la féminité.

Vannina Micheli : Vannina Micheli est psychanalyste, docteur en philosophie. Psychiatre de formation, elle s’interroge sur les enjeux psychanalytiques des images contemporaines dans les arts visuels. Photographe également, elle cherche à cerner l’éphémère et la permanence de la féminité dans des images qui empruntent  autant à la nature qu’au paysage urbain. Ses photographies ont été publiées entre autres dans les revues « Photos Nouvelles », « l’Evolution  psychiatrique »,  « Enfances et Psy ».