15 mai - 26 juin 2014 : Jérôme BREZILLON ''On board''


TELECHARGER LE COMMUNIQUE DE PRESSE

> Voir les oeuvres de Jérôme Brézillon


C’est à bord d’un train que Jérôme Brézillon a sillonné l’Amérique pendant près de deux ans. Il a effectué deux voyages successivement en 2010 et 2011 et s’apprêtait à en faire un troisième avant de disparaître prématurément en mars 2012.

​Après la Filature de Mulhouse, les clichés de la série “On Board“ s’exposent sur les murs de la galerie Sit Down. Une véritable invitation au voyage pour une traversée des Etats-Unis.

A travers la fenêtre de son wagon, les paysages défilent. C’est de manière contemplative que Jérôme Brézillon saisit habitants, prairies, vastes étendues, routes interminables pour en restituer l’atmosphère paisible et envoûtante. Confronté à l’exiguïté du wagon et de la fenêtre, l’immensité de ces grands espaces américains n’en est que plus impressionnante pour ce photographe émerveillé lorsque le paysage se révèle à lui. Il écrit “Les trains américains sont lents et permettent de voir venir, les décors apparaissent, disparaissent, le hasard a sa place, les images sont fragiles et furtives, la vitesse leur donne un aspect diffus. Je deviens spectateur, comme si je photographiais pendant un travelling interminable“.

Véritable chasseur d’images, il ne cherche pas le spectaculaire mais “l’image juste“. Il capture des instants fugitifs, des paysages évanescents. Son œuvre photographique se nourrit de l’œil de William Eggleston, Stephen Shore, comme de celui de Joël Stern ou encore de Walker Evans, et la part de flou et de mystère qui émane de ses photographies n'est pas sans rappeler le   roman Sur la route de Jacques Kerouac. Ces voyages ont abouti à la publication d’un livre posthume “On board“ en mars 2014 aux éditions Textuel, dernier témoignage livré par le photographe sur sa fascination des grands espaces américains.

Jérôme Brézillon avait choisi des images au retour de chacun de ses voyages et les avait collées sous forme de tirages de lecture dans des carnets, laissant ainsi de précieuses indications pour la conception de cet ouvrage.





See all the works of Jérôme Brézillon



"I just do photography for pleasure, I am walking and I do landscapes." I have a round-trip ticket and during that time I ride, I stop, I’m taking photos, I ride, I stop, I’m taking photos, I’m not trying to tell anything, I just avoid large cities and people, that's about it. My goal is a bit of losing me. I like these places of life, when there is not. These are places where, first and foremost, I am well, I take pleasure to compose, to wait for the right light. I like when the lights are mixed, urban light and daylight. I'm here but I'm almost more a spectator than anything else. What I am interested is being alone, it is almost a fiction, as a setting and I am walking through this setting, and all that, empty, it's just beautiful. » (…)

Jérôme Brézillon